Shore jigging au casting jig shot

La technique du shore jigging

castong jig idéal chasse bonites peche hayabusa

La technique du shore jigging consiste à pêcher du bord les prédateurs marins du haut d’enrochements avec un casting jig. En côte rocheuse, les bonnes zones de pêche sont des spots en surplomb dominant des fonds assez importants. Il est en effet nécessaire de disposer de suffisamment de profondeur pour animer votre leurre. Il pourra s’agir de falaises tombant dans la mer, de roches avec de forts dénivelés, de plages à pentes raides, de digues dominant de grands fonds, d’estuaires profonds, etc. Le leurre est jiggé dans toutes les couches d’eau par jerks pour intéresser aussi bien les carnassiers benthiques vivant prés du fond (dentis, pagres, chapons, etc.) que les pélagiques nageant en pleine eau (pélamides, sérioles, sabres, etc.) Il sera également possible de pêcher des bars, des lieus, de maigres, des vieilles, etc. Des fonds de 15 à 40 m environ à distances de lancer suffiront pour pratiquer cette technique.

castong jig idéal chasse bonites peche hayabusa

Le materiel

Le shore jigging se pratiquant du bord en milieux rocheux, des cannes d’une longueur d’environ 3 m seront recommandées. Une telle taille vous permettra d’effectuer des lancers longues distances afin d’atteindre les plus grandes profondeurs possibles. Vous pourrez également bénéficier d’une plus grande amplitude lors de votre maniement et l’angle de votre fil vous permettra de mieux passer au dessus des roches. Une canne d’une puissance de 20 à 30 lb en moyenne est conseillée pour lancer des casting jigs pouvant atteindre 60 à 80 g. Un moulinet taille 3500 à 4000 avec un frein puissant et une mécanique robuste complétera cet ensemble. Au bout de votre tresse de 20 à 25 lb en moyenne, un bas de ligne en fluorocarbone de 25 à 30 lb vous offrira un maximum de discrétion et sa résistance à l’abrasion limitera les casses en combat dans ces milieux rocheux.

castong jig idéal chasse bonites peche hayabusa

Coté casting jig, le Shot Hayabusa est vraiment idéal pour la pratique du shore jigging ! Il est très épais et offre donc une grande densité qui vous permettra d’atteindre des distances de lancers exceptionnelles. Un réel avantage pour cette technique car plus vous pêchez loin et plus les profondeurs sont importantes. Son rapport poids / taille exceptionnel (ex : 30 g pour 62 mm !) correspondra parfaitement à la taille des poissons fourrage habituellement chassés par les prédateurs. Le Shot possède également un profil à facettes qui le rend hyper réactif et qui lui confère une nage par jerks lorsqu’il est manié. Cette forme spécifique lui permet également de couler en effectuant des embardées latérales de forte amplitude tout en roulant sur son axe (rolling). Il est donc aussi attractif lorsqu’on le jerke que durant les phases de descentes pendantdes pauses.

Mais outre son exceptionnelle attractivité, c’est sa robustesse qui en fait un casting jig vraiment parfait pour la pratique du shore jigging.

Comme tous les leurres métalliques de la gamme Hayabusa, tous les casting jigs de la marque disposent ainsi d’un revêtement hyper robuste car ils sont recouverts de 6 couches de vernis dont 3 en époxy et 1 traitée U.V. Le Shot supporte donc bien mieux les chocs sur les roches si fréquents en shore jigging et conserve son revêtement holographique ultra attractif bien plus longtemps. Cette protection est également un véritable atout face aux prédateurs à la dentition acérée (bonites, barracudas, tassergals, etc.) ou encore face aux carnassiers disposant d’une mâchoire très puissante (dentis, pagres, vieilles, etc.).

L’animation en shore jigging

  • Le lancer
    Le casting jig est généralement lancé le plus loin possible afin d’atteindre des profondeurs maximales. Il est néanmoins possible de cibler des zones précises repérées par la couleur de l’eau à la surface. Ainsi, un secteur plus sombre correspondant à des fonds plus importants sera intéressant à prospecter. À l’inverse, une coloration verte correspondra à un herbier et des zones très claires à des bancs de sables – des zones peu intéressantes pour cette technique puisque les poissons visés évoluent sur des fonds rocheux. Après l’impact en surface, nous vous conseillons de rester bien attentif lors de la descente du leurre. En effet, le Shot Hayabusa coule en feuille morte avec de forts écarts latéraux tout en en oscillant fortement sur son axe (rolling). Cette coulée très papillonnante est hyper attractive et il n’est pas rare qu’un prédateur attaque lors de cette étape. Laisser glisser le fil entre vos doigts pour sentir son déroulement régulier de la ligne vous permettra de ressentir la touche à la descente.
  • Le maniement
    Le maniement shore jigging consiste à faire jerker assez rapidement votre casting jig du fond jusqu’à la surface en effectuant quelques pauses. La canne sera tenue haute afin d’avoir un angle maximal qui vous évitera d’accrocher les roches. À chaque tirée sèche, rendez un peu la main afin que le Shot Hayabusa effectue complètement son embardée sur le coté. Lors des jerks, votre casting jig évolue en zig-zag dans une forme de walking the dog sous-marin. Il nage alors comme une proie tentant de s’échapper, ce qui est hyper efficace sur tous les poissons carnassiers. Il est recommandé d’entrecouper vos séries de jerks avec de courtes pauses ligne tendue. Le Shot Hayabusa redescend ainsi en papillonnant fortement comme le ferait un poissonnet mourant. Il présente alors alternativement chacun de ses flancs de façon très attractive car son revêtement holographique à facettes diffracte la lumière en de multiples reflets multidirectionnels visibles sur de grandes distances. L’alternance de ces jerks et de ces descentes contrôlées donne à votre casting jig une nage en dents de scie qui est particulièrement efficace sur tous les prédateurs.

Cette animation ascendante par jerks courts et rapides est particulièrement intéressante sur les pélagiques tels que les bonites (pélamides, bonitous, thonines, etc.), les sérioles, les tassergals, les barracudas, les sabres, les liches, etc. Il est fréquent de toucher des chinchards (sévereaux), des maquereaux communs ou encore espagnols dont les plus gros spécimens peuvent dépasser les 2 kg. Les barracudas sont généralement plus mordeurs à l’aube ou au crépuscule. Concernant le sabre, sa pêche s’effectuera de nuit dans des zones très profondes. Ces secteurs sont spécifiques au sud est de la France car la rupture du plateau continental y est assez proche du rivage.

Les prédateurs benthiques vivant à proximité du fond, il sera également possible d’effectuer une animation avec des séries de jerks plus courts sur 5 à 10 m avant de laisser entièrement recouler le leurre. Attention néanmoins dans les zones très encombrées de roches car les risques d’accrochages sont élevés. Cette technique est excellente sur les dentis, les pagres, les grondins perlons, les chapons, les vieilles, etc. Pour la recherche du bar ou du lieu, l’animation s’effectuera dans un rythme moins élevé, avec des jerks de plus grande amplitude et il sera conseillé de faire plus de pauses pour bénéficier de l’attractivité naturelle du Shot Hayabusa sur ces espèces lors des phases de descentes.

Essayez les sabikis teasers Hayabusa

En shore jigging, vous avez la possibilité de rajouter devant votre casting jig Shot Hayabusa un Sabiki teaser. Cette technique très utilisée au Japon est particulièrement efficace ! Ces Sabikis sont spécifiquement conçus pour être utilisés devant un casting jig – aussi bien du bord qu’en bateau. Pour favoriser une utilisation au lancer, ce type de bas de ligne est court (60 à 65 cm). Afin de limiter les risques d’accrochages, il est monté avec uniquement deux mouches. Ce style de Sabiki s’adressant à de beaux poissons, il est également monté sur du nylon de fort diamètre (40 à 50/100) et les mouches de forme alevin ou octopus sont assez grosses.

L’intérêt de ce Sabiki devant votre casting jig n’est pas seulement de multiplier le nombre de leurres mais également de créer un « effet banc ». En reproduisant un groupe de poissonnets, il exacerbe la concurrence alimentaire des prédateurs marins ciblant les bancs de baitfishs et décuple leur frénésie alimentaire. Les leurres ne font pas que s’additionner : leur efficacité est ainsi démultipliée ! C’est une pêche fun et ludique qui permet de toucher un maximum de variété de poissons. Il est ainsi possible de toucher aussi bien de petits prédateurs du bord comme des maquereaux communs, des maquereaux espagnols, des chinchards (sévereaux), des oblades, etc. que de plus beaux carnassiers tels que des bars, des lieus, des bonites, etc.

Pour la technique du shore jigging, nous vous recommandons ainsi l’excellent Sabiki SS471 dotés de 2 octopus montés sur hameçons 1 ou 1/0 sur des empiles de 37 ou 47/100. Il est également possible d’utiliser le Sabiki HA280 qui a la particularité d’être livré « prêt à pêcher » avec un casting jig (disponible en 20 et 30 g). Les 2 mouches de forme alevins sont constituées de véritables peaux de poisson traitée Aurora avec de fines fibres aux reflets irisés associées à des brins de tinsel holographique plat. Le casting jig possède un profil asymétrique et un équilibrage central pour une descente lente et papillonnante qui s’avère aussi efficace que le Shot Hayabusa – c’est dire !
Essayez les Sabikis teasers pour vos pêches en shore jigging : vous serez bluffés par les résultats !