Kick Bottom Hayabusa : la pêche à l’ascenseur

 

Habituellement utilisée avec un shad, la pêche à l’ascenseur fonctionne également très bien avec un inchiku. Et à ce jeu là, le Kick Bottom Hayabusa est certainement un des plus efficaces du marché !

inchiku kick bottom pagre

Kick Bottom Hayabusa : des caractéristiques uniques pour la pêche à l’ascenseur !

 

inchiku kick bottom caractéristiques

Tous les pêcheurs connaissent bien la pêche à l’ascenseur au shad mais beaucoup ignorent que cette technique marche également très bien avec un inchiku. Considéré au pays du soleil levant comme un des meilleurs inchikus sur le marché, le Kick Bottom Hayabusa offre des caractéristiques uniques qui s’avèrent idéales pour cette technique. Il dispose d’un profil très hydrodynamique tout en étant hyper compact grâce à sa forme nommée « pointe de lance » au Japon. Ainsi, bien que très pointu au bout, son profil pyramidal avec des flancs hauts et plats le rend hyper compact et dense. Jugez plutôt : le modèle 150 g fait 7,7 cm à peine ! Par rapport à un classique shad, la forte densité de l’inchiku Kick Bottom Hayabusa vous permettra donc de pêcher plus profondément, de mieux supporter les puissants courants et de pouvoir rester plus longtemps à la verticale du bateau malgré de fortes dérives.

inchiku kick bottom
inchiku kick bottom

Le Kick Bottom Hayabusa offre également l’avantage de nager avec un fort rolling grâce à son profil pyramidal et son ventre plat aux bords arrondis. En vacillant sur son axe lors de la récupération, il retransmet ses oscillations à l’octopus. Les multiples tentacules émettent alors des vibrations attractives très fines. Idéal pour les poissons les plus éduqués et rendus méfiants par une forte pression de pêche qui auraient ignoré les plus lourdes pulsations d’un shad ! Vous noterez que le large œil à facettes sous le corps jouera le rôle de teaser en produisant d’intenses reflets lumineux et constituera pour le prédateur un point d’attaque privilégié.

La qualité Hayabusa !

 

inchiku kick bottom

Comme tous les leurres métalliques de la gamme Hayabusa, tous les inchikus de la marque disposent d’un revêtement hyper robuste car ils sont recouverts de 6 couches de vernis dont 3 en époxy et 1 traitée U.V. Ils supportent donc très bien les chocs sur les roches. Cette protection est un véritable atout face aux prédateurs à la dentition acérée (bonites, thons, barracudas, tassergal, etc.) ou encore face aux carnassiers disposant d’une mâchoire très puissante (dentis, pagres, vieilles, etc.). Bien que très souple, l’octopus est également beaucoup plus résistant qu’un leurre souple classique. Autant d’avantages qui rendent le Kick Bottom bien plus robuste qu’un classique shad !

inchiku kick bottom ensemble

Caractéristiques du Kick Bottom Hayabusa:

 

Forme ultra hydrodynamique
Profil pyramidal : jerks
Nage avec rolling
Revêtement hyper robuste
Octopus de grande qualité
Large œil à facettes ultra lumineux sous le ventre (teaser + point d’attaque)
Perle à facettes devant l’octopus (reflets + sonorité)
Assist hooks en montage décalé
Anneau multi-fonctions à l’arrière du corps (ex : teaser type palette)

Pêche à l’ascenseur à l’inchiku : une technique simple et ultra efficace !

 

inchiku kick bottom ascenseur

La pêche à l’ascenseur est particulièrement simple puisqu’elle consiste à récupérer un leurre à la verticale en faisant quelques arrêts brefs. Aucun maniement n’est nécessaire et votre inchiku sera uniquement ramené au moulinet. Il remonte alors en effectuant des pauses régulièrement comme le fait un ascenseur s’arrêtant à chaque étage – d’où son nom ! Nommée également « pêche par paliers » ou « pêche à remonter », cette technique joue en fait sur l’effet de fuite. En effet, tous les prédateurs ont l’instinct de suivre ce qui les fuit car ils l’assimilent alors à une proie.

inchiku kick bottom combat

À l’instar de l’animation d’un madaï jig « à la japonaise », le fait de faire remonter votre inchiku à travers les strates d’eau invite le carnassier à le suivre. Arrivé à une certaine hauteur, l’expansion de la vessie natatoire du poisson le force à attaquer afin d’éviter un barotraumatisme. C’est ultra efficace ! L’avantage de cette technique sera également de prospecter toutes les profondeurs et ainsi d’intéresser des poissons suspendus dans une couche d’eau précise. De même, le leurre étant aussitôt remonté à la verticale, il est ainsi possible de pêcher des milieux rocheux très encombrés avec de forts reliefs (tombants, dénivelés, failles, etc.) en évitant au maximum les accrochages.

inchiku kick bottom daurade rose

Les arrêts de plusieurs secondes tous les 5 à 10 m sont très utiles. En effet, l’inchiku se stabilise alors face aux courants en se remettant à l’horizontale. En continuant à vibrer et à bouger grâce à l’articulation avec l’octopus, l’inchiku reste alors très attractif. Si le poisson est à proximité, le simple redémarrage du leurre après la pause provoque souvent chez lui une attaque réflexe. Ces pauses seront également très intéressantes en cas de petites touches inferrables lors de la récupération. Le fait de grignoter la jupe de l’octopus est ainsi une spécialité des sparidés carnassiers (ex : pagres, pageots, etc.) Ces arrêts nets permettront donc de décider ce poisson suiveur à gober le leurre car, emporté par son élan, il lui suffit d’ouvrir la gueule.

Adapter sa vitesse de récupération aux espèces

 

inchiku kick bottom vitesse récupération

Pour la technique de l’ascenseur, la vitesse de récupération de votre Kick Bottom Hayabusa dépendra tout d’abord des espèces. Pour des espèces tels que les lieus, les bars, les maigres, etc. votre inchiku sera ramené à vitesse lente à moyenne. Comme pour beaucoup d’autres techniques, les conditions et le degré d’activité des poissons peuvent radicalement changer d’un jour à l’autre. Il sera donc conseillé de tester différentes vitesses de récupération afin de trouver celle qui fonctionne lors de votre session. Mais de façon générale, celle-ci restera assez modérée pour ces espèces – sa régularité étant le facteur le plus important pour cette technique.

inchiku kick bottom bar

Il sera également conseillé de tester différentes cadences dans vos arrêts : tous les 5 m, tous les 10 m ou voire même une récupération continue jusqu’à mi eau suivi d’un stop marqué. Nous vous recommandons aussi de tester différentes durées de pauses – celles-ci pouvant aller de 3 à plus de 10 secondes. Ici encore, c’est en testant différents rythmes dans votre animation que vous trouverez celle qui correspond ce jour là à l’humeur des poissons.

inchiku kick bottom

Avec la technique de l’ascenseur, la vitesse de récupération sera différente pour les sparidés carnassiers tels que les dentis, pagres, les pageots, etc. Ainsi, votre inchiku Kick Bottom Hayabusa gagnera à être récupéré ultra rapidement dés le contact avec le fond. En effet, ces carnassiers adorent les leurres récupérés à grande vitesse ! Ultra territoriaux et hyper agressifs, ces prédateurs chargent tout ce qui les fuit et leurs vitesses d’accélérations sont impressionnantes même si elles s’effectuent sur de courtes distances.

inchiku kick bottom remontée express

Ces espèces étant benthiques, l’inchiku sera récupéré au moulinet aussi rapidement que possible sur uniquement 10 / 15 m en partant du fond. À grande vitesse, le rolling du Kick Bottom Hayabusa s’accentue pour former une nage en S nommée swimming. Le stop devra être bien net et durera 5 à 10 secondes avant de faire redescendre le leurre. Avec la dérive du bateau, vous prospecterez ainsi très efficacement beaucoup de terrain. Afin de rester au maximum à la verticale malgré la dérive, il sera recommandé d’utiliser un inchiku de plus fort grammage que pour une animation classique. Les attaques sont généralement d’une violence impressionnante – y compris lors de la pause. Cette « remontée express » est d’une rare efficacité sur les sparidés carnassiers – et plus spécialement les dentis et les pagres. Essayez : vous serez surpris des résultats !

inchiku kick bottom pagre